Utrendz

Utrendz a pour objectif d’exploiter les recommandations entre consommateurs et de les rendre virales. Foodz est le premier service de parrainage entre amis dédié à la restauration qui s’appuie sur la puissance des réseaux sociaux.

Carte d’identité

  • Nom de l’entreprise : 
    Utrendz
  • Date de création : 
    16/08/2016
  • Secteurs d’activité : 
    Alimentation / Restauration / Hôtellerie
  • Type de business : 
    B2B
  • Région :
    Île-de-France
  • Ville :
    Paris
  • Nombre d’associés :
    2
  • Représentée par :
    Vivien Vignaud
photo entrepreneur

Le concept

Nous avons conçu Foodz pour encourager nos utilisateurs à promouvoir des restaurants en partageant leurs expériences positives au sein de leur communauté d’amis.
Pour cela, Foodz digitalise le bouche à oreille qui est la forme de communication la plus naturelle, virale et efficace pour acquérir de nouveaux clients.
Un utilisateur se rend dans l’un des restaurants partenaires, y mange, et soit à aimer et recommande in App à un ami Facebook, et en dehors partage sur Facebook, soit envoi un conseil privé au restaurateur pour s’améliorer : Fini les “haters” !
Dans tous les cas, un avantage en nature ou une réduction est offert.
Ces recommandations permettent d’établir une tendance et d’en finir avec la tyrannie des notes de manière sécurisée !
Foodz donne écho à ces statistiques :
92% des personnes ne font pas confiances aux avis en ligne.
90% des personnes font confiances aux recommandations de leurs amis.
Le bouche à oreille est le premier facteur de décision.

 


 

Origines

Nous sommes des amis de plus de 10 ans qui adorons les restaurants.
Comme beaucoup de monde, nous nous sommes confronté au fait que les notes dans les applications existantes ne nous inspiraient pas confiance… Comme à quasiment tout le monde en fait !…
A côté de cela, tout le monde fait confiance aux recommandations de ses amis.
Nous avons donc eu l’idée de faire la première application de bouche à oreille digital et de tendance s’appuyant sur ces recommandations, pour s’affranchir de la tyrannie des notes, tant pour les restaurateurs que pour les consommateurs.
Chaque Utilisateur Foodz est un ambassadeur.
Martin a déjà connu une experience dans la FoodTech (“Appstick”, reconnaissance de logo de restaurant) qui nous a permis d’analyser au contact des restaurateurs quelles étaient leurs attentes, et de repartir de zéro en prenant tout en compte : L’expérience utilisateur, le business model, l’intérêt tant pour le client que pour le consommateur.

Le marché

Clients et cible

Les restaurants de classe “moyenne – haute”, 6000 sur Paris, qui gagneraient à être plus connus.
6 millions de citadins parisiens utilisateurs de médias sociaux entre 25 et 50 ans.
32 millions de touristes à Paris (Foodz est nativement en anglais).

Valeur ajoutée et éléments différenciants

La confiance :
Première application où 90% des gens font confiances dans nos suggestions, et dans la tendance qui est sécurisée.
Fidélisation :
En obtenant des récompenses immédiates pour les influenceurs.
Virtualisation de l’application :
En effet pas besoin d’avoir Foodz installée pour se voir recommander un restaurant et le savoir.
Personnalisée :
Les restaurants mise en avant sont ceux qui correspondent aux goûts de l’utilisateurs et à ses recommandations.
Une tendance équitable :
Notre système garantie une tendance réelle et équitable (pondérée… ), finit les notes !
Virale par nature :
La communication tant des restaurants que de l’application est optimisée et exponentielle, grâce au bouche à oreille et aux posts Facebook.

 

Premiers succès

Nous avons la chance d’avoir pu convaincre 2 business angels avec un projet uniquement sur le papier.
Nous avons réussi avec 21 000 dollars à créer 4 applications (pour les clients, pour les utilisateurs, iOS et Android), un site web et un back-office, le tout sur une architecture solide et scalable.
40 restaurants clients en deux mois d’ouverture commerciale, 25000 vues sur Facebook.
512 users, 220 users actifs, 40% de croissance.

Une équipe commerciale de 4 personnes qui travaillent à la commission, un community manager, tous convaincus depuis le début que le projet a un fort potentiel et vaut un investissement personnel fort.
Un avocat en propriété industrielle prépare 2 brevets notamment pour la tendance (Enveloppe Soleau déjà déposée), le dépôt des marques et logos est fait.