Icohup

Des capteurs de pollutions connectées, bas coûts et très hautes performances

Carte d’identité

  • Nom de l’entreprise : 
    Icohup
  • Date de création : 
    20/12/2016
  • Secteurs d’activité : 
    Energie / Environnement
  • Type de business : 
    B2B & B2C
  • Région :
    Nouvelle-Aquitaine
  • Ville :
    Limoges
  • Nombre d’associés :
    4
  • Représentée par :
    Gaël Patton
photo entrepreneur

Le concept

Nous travaillons sur deux produits :

1 – RIUM : la mesure de radioactivité nomade

RIUM est un détecteur de radioactivité de nouvelle génération : avec un prix de vente inférieur à 400€, notre capteur est le premier instrument sur le marché capable d’identifier l’origine du rayonnement pour moins de 5000€. Les applications sont nombreuses et la commercialisation débutera à l’automne.

2 – RIUM-R : Radon & Smartbuilding

Responsable de 10% des cancers du poumon, le gaz radon est une problématique sanitaire majeure. Nous proposerons le premier capteur bas coût (150€) capable de le mesurer en temps réel et d’apporter des solutions de protection, notamment dans le cadre des smarthome.

En France, 60 000 bâtiments sont à équiper d’urgence selon les chiffres de l’Autorité de Sureté Nucléaire. En Europe et aux Etats-Unis, ce chiffre monte à plusieurs millions de bâtiments.

 


 

Origines

Durant le doctorat de Gaël Patton une idée a germé : les dernières avancées technologiques permettent de reconsidérer l’instrumentation scientifique pour le rendre accessible à toutes les personnes. Une transformation d’instruments coûteux et complexes à des capteurs intelligents et conviviaux. Afin de réduire le coût de ces instruments, nous avons innové en remplaçant une multitude de modules analogiques coûteux et fragiles par des technologies robustes couplées à un logiciel spécifique (A.I. / machine learning).

L’équipe s’est rencontrée au sein d’un laboratoire universitaire lyonnais, et possède entre 5 et 2 ans de travail en commun.

Gaël Patton, docteur en physique, dirige la société Icohup. Louis Moreau, ingénieur en informatique, développe nos logiciels. Christophe Dujardin, professeur à l’Université Lyon 1, apporte son expertise technique. Alexis Tantot, docteur-ingénieur, s’intéresse aux problématiques électroniques.
Un directeur marketing sera prochainement recruté.

Le marché

Clients et cible

1 – RIUM : la mesure de radioactivité nomade

Marchés B2B : industrie du nucléaire, gestion des déchets, smartcities (réseaux de capteurs de pollution).
Une quinzaine d’industriels sont actuellement en discussion avec nous pour contractualiser.

Marché B2C : réseaux de mesure citoyen, et vulgarisation scientifique.
Nous sommes en relation avec de nombreuses associations prêtes à promouvoir le produit.

2 – RIUM-R : Radon & Smartbuilding

En France, 60 000 bâtiments sont à équiper d’urgence selon les chiffres de l’Autorité de Sureté Nucléaire. En Europe et aux Etats-Unis, ce chiffre monte à plusieurs millions de bâtiments.

Nous visons principalement des partenariats pour la commercialisation du produit, avec des diagnostiqueurs immobiliers, et des installateurs de solutions smart-home (notamment ventilation connecté), sans oubliés les spécialistes des mesures correctives vis-à-vis de la pollution au radon (quelques-uns en France, nombreux dans certains pays).

Valeur ajoutée et éléments différenciants

• Rapport coût/performance élevé (50 fois plus sensible que la concurrence à prix similaire, fonctionnalités équivalentes aux concurrents 20 fois plus cher)
• Encombrement réduit (15x7x3 cm)
• Pédagogie des mesures (y compris pour les non-initiés)
• Connectivité (Bluetooth, USB, internet)
• Outil de cartographie
• Détection combinée gamma/alpha
• Usage sur drone possible (grâce au faible poids + connectique)

 

Premiers succès

La phase de R&D s’est effectuée dans un délai très court : lancement effectif du projet en avril 2016, premier prototype opérationnel en novembre 2016.
15 jours après la création de la société (20 décembre 2016), nous étions exposant au CES de Las Vegas.
Après une campagne de presse réussite, de nombreux clients entre en contact avec nous et ils constituent notre premier marché, sans démarche commerciale spécifique.
La levée de fonds en cours doit permettre de lancer la production du premier produit.